Bienvenue à l'Ambassade d'Algérie au Vietnam...

       

English
Tiếng Việt


Actualités diplomatiques

Mali: signature officielle par les parties maliennes de l'accord de paix et de réconciliation

Bamako, le 15/05/2015

BAMAKO - L'accord de paix et de réconciliation au Mali a été signé vendredi à Bamako par les parties maliennes au dialogue pour le règlement de la crise dans le nord du pays, a constaté un journaliste de l'APS.

Le document a été signé par le représentant du gouvernement malien, les mouvements politico-militaires du nord du Mali engagés au sein de la Plateforme d'Alger et par l'équipe de la médiation internationale conduite par l'Algérie.

Deux composantes sur cinq que compte la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA), à savoir la Coordination pour le peuple de l'Azawad (CPA), la CM-FPR2 (Coordination des Mouvements et Fronts patriotiques de résistance) ont également signé l'accord.

Mali: début à Bamako de la cérémonie de signature de l'accord de paix et de réconciliation

La cérémonie de signature de l'accord de paix et de réconciliation au Mali a débuté vendredi à Bamako.

Le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, représentant du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, assiste à cette cérémonie aux côtés de plusieurs chefs d'Etat africains et personnalités internationales.

L'accord de paix et de réconciliation au Mali constitue le couronnement de cinq rounds de dialogue, engagé en juillet 2014 entre les différentes parties maliennes sous la conduite de la médiation internationale, dont l'Algérie est le chef de file.

La Coordination des mouvements de l'Azawed, regroupant le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), le Haut conseil pour l'unité de l'Azawad (HCUA) et le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA) a paraphé hier jeudi à Alger l'accord de paix et de réconciliation au Mali, alors qu'elle avait demandé le 1er mars dernier "une pause" pour consulter sa base militante avant de le faire.

Le document avait été déjà paraphé le 1er mars dernier par le gouvernement malien et les mouvements engagés dans la plateforme d'Alger, à savoir le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA, dissident), la Coordination pour le peuple de l'Azawad (CPA) et la Coordination des Mouvements et Fronts patriotiques de résistance (CM-FPR).

Source: APS